Le blog des progressistes

Conférence Régionale des communiste de BFC

Nathalie Vermorel, au centre, cheffe de file des communistes pour les élections régionales BFC.

Nathalie Vermorel, au centre, cheffe de file des communistes pour les élections régionales BFC.

Communiqué de la conférence régionale des communistes de Bourgogne et Franche-Comté sur la Palestine.

Réunis le 10 octobre en conférence régionale dans le cadre de la préparation des élections régionales, les communistes de bourgogne Franche-Comté, qui ont au plus profond de leurs valeurs l'internationalisme et l'action pour la paix, s'associent à la journée de mobilisation à l'appel du Collectif National pour une Paix Juste et durable entre Palestiniens et Israéliens. Alors qu'Israël continue de bombarder Gaza, alors que la répression israélienne contre les Palestiniens s'intensifie de façon dramatique, à Jérusalem-Est, comme dans l'ensemble de la Cisjordanie, nous constatons que ni la France, ni l'Union Européenne, ni les Etats-Unis n'agissent réellement pour stopper une escalade qui est le résultat d'une stratégie du chaos et du désespoir, délibérée de la part du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. L'aide internationale se fait toujours attendre à Gaza, la population est menacée d'une grave crise humanitaire. En Cisjordanie la colonisation s'accélère accompagnée de son lot de d'humiliation et de violence de la part des colons et des extrémistes religieux. Ces derniers ont multiplié des provocations sur l'esplanade des mosquées avec le consentement tacite du gouvernement israélien qui cherche depuis longtemps à transformer le conflit colonial en une guerre des religions. En venant d'annoncer qu' "aucune limite" ne serait donnée à l'action des forces de sécurité israéliennes, Benyamin Netanyaou vient d'encourager explicitement la généralisation des "actions punitives" telles que les démolitions de maisonsde Palestiniens. Si pour la première fois, mercredi 30 septembre, le drapeau palestien a été hissé à l'entrée du siège de l'ONU l'essentiel demeure : le droit et les conventions internationales ne sont pas respectés, l'existence même de la Palestine est en jeu et la menace d'embrasement du Moyen-Orient se rapproche. Nous demandons au Président François Hollande de cesser de transiger, de reconnaître l'Etat palestinien, de prendre l'initiative pour que l'Union Européenne suspende ses accords de coopération avec Israël et d'agir sans délai pour la mise sous protection internationale du peuple palestinien.

Dijon, le 10 Octobre 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article