Le blog des progressistes

Mais que veut-on encore nous faire croire ?

Sur le terrain des sessions du renouveau on voit ça.    La commission de sécurité a validé...chef, chef  BRAVO !
Sur le terrain des sessions du renouveau on voit ça.    La commission de sécurité a validé...chef, chef  BRAVO !
Sur le terrain des sessions du renouveau on voit ça.    La commission de sécurité a validé...chef, chef  BRAVO !

Sur le terrain des sessions du renouveau on voit ça. La commission de sécurité a validé...chef, chef BRAVO !

Ahurissant, de voir un terrain municipal de cette taille, mis à disposition, d'une secte portant le doux nom de "renouveau charismatique". D'importants chapiteaux occupent "le moulin liron" durant tout l'été. Les normes les plus élémentaires de sécurité électriques sont littéralement bafouées. Le 12 juillet des gendarmes, des militaires armés jusqu'aux dents déambulaient dans le parc car le grand Rabbin de France Haïm KORSIA et l'éminence Philippe Barbarin évêque de Lyon étaient présents sur le site. Une conférence fut donnée entre les deux protagonistes. Le Grand Rabbin était très à l'aise, une souplesse dans l'humour, "...c'est un grand poète de la fin du 20ème siècle qui s'appelle Jean-Louis AUBERT, j'ai pas dit un philosophe...mais... vous connaissez ? le cardinal : "du tout !" dans une de ses homélies qui s'appelle "Voilà c'est fini" il dit une chose magnifique : tu as eu ce que tu as voulu même si tu n'as pas voulu ce que tu as eu " et le Rabbin d'ajouter "Téléphone" c'est très bien ! pas très réceptif, ni très réactif le cardinal, personnage très crispé, semblant comme préoccupé... Puis après cette trop longue conférence les questions furent posées par un public trié sur le volet. Aucune question sur la Palestine qui subit actuellement de plein fouet des coupures d'eau, de la part d' Israël, avec des conséquences dramatiques pour le peuple palestinien. Dans la ville du sacré- coeur, jumellée avec Béthléem il semblerait normal que cela fasse caisse de résonance, ici. Le premier magistrat de Paray était très fier à l'époque, de sa rencontre avec Yasser Arafat, au point de lancer le débat au sein du conseil municipal d'alors pour donner le nom de Yasser Arafat à une place de Paray. Pas de chance le nom de place de l'Europe l'emporta. Pas de question non plus, sur les prêtres pédophiles protégés par l'omerta entretenue par le cardinal de Lyon.

Le 29 juillet c'était la fameuse " journée des malades", fumeuse escroquerie qui fait" gling gling" dans les tiroirs caisses. Cette année environ 4 000 personnes auraient assistées à cette journée. On est bien loin des scores des 20 000 réalisés quand un curé du nom de Tardif venait faire "des miracles" à Paray. En fait le vrai miracle était pour sa poche car notre olibrius, demandait quand même un cachet d'environ 30 000€ pour venir à Paray. " Le Canard enchaîné" titrait déjà : "Tardif, mais expéditif " car le curé qui avait un mandat d'interpole aux fesses fut arrêté en Amérique du Sud, avant de décéder plus tard.

Mais qu'est-ce qui poussa le maire de Paray,(sans étiquette..., qui disait !) régnant dans les années 1975, à pactiser avec les membres de cette "communauté de catholiques fanatiques" Actuellement les parodiens aimeraient bien savoir ce que cela rapporte réellement à la ville de Paray en terme de monnaie sonnante et trébuchante, car une chose est certaine la note de tout ce" bling- bling " est avant tout amère et très salée.

Azéros

Partager cet article

Repost 0