Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pcf71-ducharolais.com

DIVIDENDES DES ACTIONNAIRES ; C'EST PAS LA CRISE !

Courbe des dividendes versés chaque année aux actionnaires depuis 2008

Record mondial des dividendes versés en 2018. Il est urgent d'utiliser les richesses autrement

Un nouveau record de la honte

Alors que le chômage de masse sévit partout, que la misère touche de plus en plus d'êtres humains entrainant des vagues d'exilés sur tous les continents, que notre climat menace l'humanité et la planète, pendant ce temps les actionnaires battent leur record, ils ont encaissé en 2018, 1.370 milliards de dollars de dividendes dans le monde. Ils ont crû de 8,5 %. soit la plus forte progression depuis 2015. Une croissance supérieure également à la tendance long terme de 5-7 %. Une hausse généralisée sur tous les continents.

Il y a vraiment quelque chose qui ne va pas dans ce vieux monde capitaliste qu'il est temps de transformer si les peuples ne veulent pas courir à la catastrophe. N'est ce pas au fond cela que portent les divers mouvements sociaux en France, en Europe et dans le monde quand ils exigent plus de justice sociale et fiscale, plus de démocratie.

Pour imager l'ampleur de cette accumulation de richesses par une poignée d'individus, il faut savoir, selon l'étude réalisée par Henderson, que ce montant record permettrait de racheter la totalité des valeurs de l'indice CAC 40 (1.290 milliards) !

" les sociétés mondiales ont versé à leurs actionnaires 638 milliards de dollars de plus en 2018 qu'en 2009, année où l'indice a été lancé".

Au total, l'indice Janus Henderson montre qu'environ 90 % des sociétés ont augmenté ou maintenu leurs dividendes à l'échelle internationale.

Les USA (+ le Canada) ont ainsi enregistré un record historique en franchissant pour la première fois la barre des 500 milliards. Seule une société américaine sur 25 a réduit son dividende. Treize autres pays ont enregistré des paiements historiques, dont le Japon, le Canada, l'Allemagne et la Russie.

En Europe les dividendes versés sont en hausse de 5,4 % à 256,1 milliards. La France reste le premier payeur de dividendes avec un montant de 63,1 milliards de dollars soit une hausse de +7,5 %.

L'explosion des dividendes nourrit le déclin du système et la montée dans les luttes de l'exigence d'utiliser autrement les richesses créées

Aux USA comme dans beaucoup de pays cette explosion des dividendes est due principalement à une fiscalité très avantageuse pour les entreprises et les multinationales, un recul des acquis sociaux marqué par une progression de la précarité et la fameuse baisse du coût du travail ciblée très fortement depuis la crise de 2008 car condition d'une croissance de la profitabilité autrement dit du coût du capital ! Le graphique en photo est de ce point de vue très éclairant.

Ces politiques injustes socialement et économiquement provoquent de très fortes réactions sociales comme les Gilets Jaunes en France et d'autres mouvement sociaux comme en Corée, en Europe de l'Est, au Brésil, en Argentine ou en Afrique.

Ce que posent comme question de fond ces mouvements, c'est la nécessité d'utiliser autrement les richesses créées par les travailleurs, dans les entreprises avec la revalorisation des salaires, les créations d'emplois, le développement des formations, par les Etats avec une transformation de la fiscalité afin qu'elle soit plus juste en atténuant celles des plus pauvres et en faisant payer plus les ultra riches et les entreprises et notamment celles qui réalisent des profits gigantesques.

Il s'agit de faire l'inverse de ce que fait la France depuis une vingtaine d'années et que Macron a choisi d'accentuer quitte à utiliser la force face à la contestation que provoque sa politique !

En Europe également il y a urgence

Une autre utilisation des richesses doit être conquise également en Europe. Alors que la BCE verse chaque mois plus de 80 milliards d'euros aux marchés financiers et à la spéculation générant les causes d'une nouvelle grave crise, il est temps que cet argent soit utilisé pour les développement des services publics en Europe sur la base des projets de chaque Etat.

Cette proposition des communistes qui date de 2014 (Ouvrage collectif de Yves Dimicoli, Fédéric Boccara et Denis Durand ayant pour titre Une autre Europe contre l'austérité publié par Le temps des Cerises en 2014), est reprise (volée) aujourd'hui par Laroutourou avec son idée d'une "banque pour le climat" pour mieux faire diversion.

Or le développement des services publics est à la fois une urgence pour répondre aux besoins sociaux, démocratiques et écologiques des populations et des collectivités sur des bases d'égalité et de proximité et pour s'attaquer avec efficacité au réchauffement climatique en particulier avec le développement du transport collectif (SNCF), avec la rénovation des bâtiments et de leurs logements, le développement des énergies renouvelables et du nucléaire.

C'est ce qu'on appelle l'intérêt général qui ne peut pas être pris en charge par le privé, car la logique de celui-ci est d'abord d'accumuler de l'argent et donc de faire des profits contre ceux qui créent ces richesses, c'est à dire contre l'intérêt général (les hommes et la nature).

Les communistes proposent la création d'un fond social, économique et écologique pour développer les services publics, en prêtant à un taux de 0% aux Etats l'argent dont ils ont besoin. Ce fond étant alimenté par la BCE. Cette démarche est résumé par Ian Brossat tête de liste communiste aux élections européennes, avec son slogan "Une Europe pour les gens, pas pour l'argent!".

Les actionnaires des banques et des pétroliers se servent bien 

Notons que Handerson accroche les banques et les sociétés pétrolières qui ont fortement amélioré leurs marges. 

Le secteur bancaire, celui qui verse le plus de dividendes, a ainsi augmenté sa distribution de 13,6 %, alors que la hausse atteint 15,4 % pour les sociétés pétrolières. Par ailleurs, les sociétés technologiques « adoptent de plus en plus une culture de paiement de dividendes ».Mais c'est le secteur minier qui a enregistré la croissance la plus rapide. De nombreuses entreprises avaient en effet cessé de verser un dividende ces dernières années dans un contexte de chute des prix des matières premières.

2019, une nouvelle bonne année pour les actionnaires !

Pour 2019, Henderson prévoit une nouvelle année record. La hausse devrait être "limitée" à 3,3 % et 1.414 milliards de dollars. Les entreprises ont commencé à présenter leurs résultats 2018, avec des bilans plutôt favorables.

Malgré les incertitudes de la situation :

« Les investisseurs peuvent, malgré les difficultés rencontrées par le marché des actions, être rassurés de la capacité des sociétés internationales à continuer à générer des revenus. Les rendements sont extrêmement attractifs dans de nombreuses régions »,

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article