Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pcf71-ducharolais.com

DES MILLIARDS POUR L'HOPITAL ; PAS POUR LE CAPITAL !

Une belle affiche de la CGT Bugey

100 300 signataires exigent des milliards pour l'hôpital, pas pour le capital. Amplifions cet engagement en signant !

Plus de 100 000 signatures en 10 jours, une grande victoire !

A l'initiative de communistes, d'économistes, de syndicalistes, d'intellectuels et de citoyens la pétition lancée il y a 10 jours a recueilli plus de 100 000 signataires (100300). Une première étape est franchie. C'est un évènement de grande portée notamment dans cette période de confinement où les contacts directs entre militants sont très rares. Les réseaux sociaux restant les seuls moyens de communication, pour échanger, débattre, faire de la politique.

Il faut souligner l'engagement des communistes et d'autres pour rentrer en contact avec de multiples femmes et hommes présents sur les réseaux sociaux afin de recueillir les signatures. Il faut souligner aussi, que par son contenu offensif, exigeant et radical cette pétition répond aux préoccupations et à la colère de dizaines de milliers de militants et de citoyens qui veulent s'engager et qui à leur tour partagent la pétition avec d'autres. C'est une boule de neige qui a grossi chaque jour (10 000/jour) et qu'il nous faut tous ensemble amplifier.

Sans attendre, faisons grossir la boule de neige

Des personnalités très connues se sont engagées (voir la liste en bas du texte de la pétition), ce qui dénote une volonté de faire partager cette action et de nourrir le débat d'idées et de proposition dont ont besoin les citoyens pour gagner en lucidité et en engagement.

Si "l'après épidémie" fait beaucoup discuter, il renvoie souvent à des choses floues qui font l'impasse sur la gravité de la crise systémique. Il n'est donc pas question d'attendre d'autant que cette crise sanitaire est la fois symptôme et révélateur de la profonde crise du système capitaliste qui met en danger les sociétés et la planète.

Cette crise sanitaire exacerbe et accélère, mais ne la cause pas, la crise financière, économique, sociale et politique comme le rappelaient Frédéric Boccara et Alain Tournebise dernièrement.

L'inquiétude des milieux d'affaire, du patronat et des milieux politiques néolibéraux dont le gouvernement, les conduit à envisager dès maintenant de faire payer la facture aux peuples avec de nouvelles cures d'austérité, plus de chômage, plus de régression, plus de remises en cause des acquis sociaux dont la retraite, plus d'autoritarisme et plus de pressions idéologiques pour imposer l'union sacrée visant à faire accepter une catastrophe sociale de grande ampleur au nom de la lutte contre le coronavirus.

Déjouer ce piège et agir avec détermination

Les dangers sont immenses. Cela doit être dénoncé avec force. Notamment par les communistes qui doivent se hisser à la hauteur de ce défi historique de la période. Pour résister et pour ouvrir les portes à une nouvelle civilisation. Ils doivent et peuvent le faire. Ils disposent de leur force organisée et des propositions validées par leur 38ème congrès qu'il faut plus que jamais faire vivre en très grand avec audace et ambition.

Notre parti doit être déterminé à mener cette grande bataille. Avec le confinement où chacun se retrouve isolé, confiné, subissant comme tout un chacun les pressions de l’idéologie dominante, il s’agit de trouver de nouvelles modalités pour que s’expriment, vivent et agissent les communistes et leur parti.

La pétition nationale a le rôle important de construire le rassemblement des salariés et des citoyens.

Soyons ambitieux, les idées et propositions que porte la pétition sont en phase avec ce que beaucoup de nos concitoyens pensent. Il suffit de lire les résultats du sondage de Viavoice Libération, ils sont éclairants et surtout très encourageants.

Nous devons être à la hauteur de ce qu'attendent les citoyens et surtout pas en dessous. Et plus particulièrement dans les entreprises qui sont le coeur du système et qui voient aujourd'hui le patronat et le gouvernement obliger les salariés à travailler mettant en cause leur santé et leur vie avec dans certaines aucune mesure de sécurité prises pour les protéger. Il n'est donc pas anodin que :

  • 70% des sondés souhaitent réduire l'influence de la finance et des actionnaires sur la vie des entreprises;
  • 68% souhaitent nationaliser les activités stratégiques pour la vie du pays;
  • 69% jugent nécessaire de ralentir le productivisme et la recherche perpétuelle de rentabilité;
  • et 91% estiment que l'Etat devra soutenir plus amplement les hôpitaux publics à l'avenir. Les Français souhaitent interdire de "fragiliser" à l'avenir les hôpitaux publics (91%) et la Sécurité Sociale (85%)

Ces résultats du sondage sont à contre courant de ce que déversent à longueur de journée, les éditorialistes, les dits experts et les pseudo analystes qui avec arrogance et suffisance nous abreuvent de mensonges ! Ils viennent de prendre avec ce sondage une porte dans leur figure. Espérons que la claque leur rabattra leur caquet !

Le plus sur moyen que nous ayons toutes et tous est de pousser pour que cette pétition atteigne le million de signataires. Imaginons ensemble ce que cela ferait bouger afin que le fameux jour d'après ne soit pas une illusion mais une réalité marquée par des luttes géantes, conscientes et déterminées à imposer des transformations radicales sur tous les plans : social, économique, politique et démocratique !

Alors si vous n'avez pas encore signé, faites le ! Accédez au lien :

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-des-milliards-pour-l-h%C3%B4pital-pas-pour-le-capital-covid-19-france-et-hopitalpascapital

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article