Le blog des progressistes

FAIRE FRONT CONTRE LE FRONT

En employant une expression qui a fait mouche "Front contre Front" lors de la récente réunion publique de Vitry en Charollais, Jean-Louis MITAINE, candidat du Front de Gauche aux élections sur le canton de Paray le Monial a souligné la détermination sans faille du PCF à lutter contre le Front National, un parti dont l'anticommunisme est une constante.

  Présents dans tous les cantons les candidats et candidates du FN briguent des suffrages en territoire inconnu, parachutés, comme le fondateur de leur parti, expert militaire en la matière en Indochine.   Ils veulent nous faire croire qu'on est en face d'un nouveau parti, les médias tentent d'ailleurs d'installer cette idée dans les têtes depuis l'arrivée de la fille de son père : "la vague bleu marine"...qui nous enverra par le fond.  (NDLR)

                                                            Le miroir aux alouettes

  Marine LE PEN dispose d'une place médiatique tout à fait disproportionnée avec la représentativité nationale de son parti, aucun député FN ne siège au parlement français...

 Sur le modèle européen des "nouvelles droites", elle emprunte des références traditionnelles au camp progressiste, elle les détourne pour construire son nouveau discours "social" avec un retour à l' Etat, qui rompt en apparence avec le programme libéral frontiste habituel.   En temps de crise sociale, changeant son fusil d'épaule, elle se fait passer pour la pourfendeuse d'un capitalisme débridé, alors que début janvier son site internet proposait la fin des 35 heures, l'abaissement à 20% du taux de la plus haute tranche de l'impôt sur les sociétés et de celui sur la fortune.  Elle ne remet pas en cause la suppression des emplois dans la fonction publique et prône le salaire au mérite...    Concernant les manifestations pour défendre les retraites, elle déclarait : "Ensemble gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos, la tolérance zéro doit s'appliquer à tous les émeutiers ." et Gollnisch, le prétendant à la succession éconduit, ajoutait : " le sabotage de l'économie française caractérise l'action des dirigeants de la CGT."  Les références toutes récentes à la République, à la résistance, à la laïcité sont indécentes de la part de la nouvelle patronne du FN, ces valeurs ne sont pas et ne seront jamais les siennes.  L'exploitation par le FN des peurs, de la précarité sociale engendrée par les politiques libérales en vigueur, trouve toujours, sa source dans une cause principale "l'étranger ".

L'immigré, comme le Français qui n'est pas de "souche", restent les responsables de tous les maux .  Cela a pour conséquence de détourner l'attention des véritables causes de l'exploitation dont les  salariés, quelle que soit leur origine, sont victimes et donc à entretenir le système en place.   Les récentes enquêtes d'opinion témoignent d'une montée du FN, sans minimiser le danger que représente ce parti, cette poussée n'est pas irresistible .   Son électorat plutôt ouvrier et classes moyennes inférieures se situe dans le Nord et dans l'Est .  Dans le Sud, il se compose des classes moyennes, des retraités et des PME et d'une partie du vote pied-noir.   L'implantation sur tout le territoire reste à mesurer...   Néanmoins, afin d'enrayer sa montée en puissance, la gauche devra replacer le débat sur les sujets prioritaires aux yeux des Français, l'emploi, le pouvoir d'achat et la précarité, c'est de sa responsabilité de dessiner une véritable alternative de changement, de rupture avec le capitalisme, pour renouer avec les aspirations populaires.  Le Front de gauche s'y emploie avec énergie et conviction.

 

 le véritable sondage, grandeur nature, c'est le résultat des élections cantonales du 20 Mars.

  

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article