Le blog des progressistes

Les parias, les survivants et les autres...

Le seuil fatidique de la pauvreté est estimé à 960€ par mois et le smic est arrêté à 1118,36€ net/mensuel pour 35h de travail par semaine ce qui fait que ce dernier se trouve a la juste limite du seuil de pauvreté. Pas facile dans ses conditions de gèrer un budget, on a pas le droit à l'erreur.  Sâchez bonnes gens que c'est ce que perçoit une immense majorité de français, ceux qui travaillent plus exactement, les actifs.   Dans le cas d'un chômeur, la musique est différente.  Déjà leur nombre s'alourdi de jour en jour et de façon inquiètante, ce qui n'est pas fait pour faciliter la tâche de nos dirigeants  Pour preuve notre gouvernement semble vouloir essayer de sortir de sa létargie lançant des pages de publicitée entière dans les plus grand titres de la presse écrite.  Vantant des contrats d'avenir par-ci, des plans de solidarité par là, des nouveaux contrats de générations etc... le grand déballage à tous les rayons, bref des fusées à étages multiples qui essayeront d'atteindre en vain, des objectifs ambitieux, seront-ils atteint ?   Une annonce qui n'est pas passée inaperçue c'est celle de l'augmentation du RSA socle qui va augmenter de 10%, mais échelonnée sur 5 ans ce qui fait du 2% l'an n.d.l.r.(C'est ENORME...vite un compte en Suisse chez UBS comme le ministre...) ce qui fait dire à nos dirigeants : par ce biais là les bénéficiaires du RSA socle n.d.l.r. (c'est un sacré gros bénéfice que celui-là !) auront au bout du compte pratiquement la moitié d'un smic !  Dommage que  le salaire de la dignité et du respect de la personne humaine ne soient pas encore chiffrés.  Imaginons pourquoi pas l'équivalent d'un smic à 1700€ brut pour chaque être humain de la planète terre, en âge de travailler à partir de 20 ans ?  Revenons à nos moutons votre serviteur a testé pour vous ce matin le parcours d'un contrat d'insertion, portant le doux nom poétique de "brigade Verte".  Celà se situe au fin fond du charollais dans un lieu que même votre GPS peine à capter...enfin vous vous retrouvez dans une cour de ferme où se trouve déjà rassembler pas mal de voitures.  Prenant en main ma convocation, des personnes sortant de différents véhicules me saluent, sur mon papier l'heure mentionnée est 8h30.  Sur le pas de la porte nous échangeons un peu entre nous les uns les autres puis nous entrons dans la pièce principale où se trouvent une trentaine de chaises disposées. Un des intervenants de la matinée apparaît nous demandant de patienter jusqu'à 9h00 pour attendre les partenaires (sic) et là premier flop, des personnes montrent convocation à l'appui que celle émanant de pôle emploi stipule 9h00 alors que l'autre convocation envoyée elle par l'agence du patrimoine mentionne bien 8h30 n.d.l.r. (BRAVO, bravo, de qui se moque-t-on ?)  Enfin 9h00 largement écoulé débute la réunion devant une bonne vingtaine de postulant présent et un représentant de pôle emploi, les autres partenaires ayant préféré botté en touche leur acte de présence.

Là le responsable de l'association est entouré d'un responsable technique des chantiers, d'une autre personne chargée de l'insertion et de l'accompagnement et de la conseillère de pôle emploi. Il nous explique le fonctionnement, les financeurs : le conseil général, l'Europe (sans doute via le conseil régional) et l'Etat.  Le rôle de cette association d'insertion qui utilise les espaces verts comme support pratique d'activité à l'insertion.  Cette structure n'est ouverte exclusivement qu'aux ressortissants du RSA socle n.d.l.r.( ce qui sembla passablement énerver à juste titre un allocataire de l' A.S.S qui mentionna qu'avec ses 410€ par mois il se trouve à égalité de traitement qu'une personne au RSA socle.  Il lui fut répondu  qu'il devrait interpeller un élu afin de lui exposer cette situation qui n'est qu'une sorte d'abération administrative (sic) et que l'assistante sociale qui lui avait conseillé de venir ici, a cru bien faire n.d.l.r.(sauf que PCHHHHHIIITTT) ).  En clair il vous est proposé un contrat de 6 mois, 26 heures/semaine, décomposé en 22h00 chantier + théorie technique du matériel et 4h00 consacrées a une recherche d'emploi ou de stage voir de formation sans lien avec les espaces verts, c'est le volet insertion.  Pour ce contrat vous êtes rémunérés à 800€ par mois + 400 € pendant 3 mois de continuité de RSA socle, passé 3 mois on conserve toujours ces 800€ mais le complément RSA activité n'est plus que de 150€/mois. Ensuite à partir de 10h00 ont commencé les entretiens d'un quart d'heure chacun afin de sélectionner et de retenir 5 heureux élus sur une bonne vingtaine de candidats présents.  C'est promis juré craché chacun recevra un courrier annonçant une bonne ou une moins bonne nouvelle. Dans tous les cas cherchons bien...toujours et encore.   

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article