Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pcf71-ducharolais.com

LES JEUNES AVEC IAN BROSSAT :

Les jeunes étudiants-es s'engagent pour la liste de Ian Brossat !

Les jeunes étudiants-es s'engagent pour la liste de Ian Brossat !

Étudiant.e.s engagé.e.s, nous appelons à voter le 26 mai pour la liste du PCF Pour l’Europe des gens, contre l’Europe de l’argent conduite par Ian Brossat.

Engagé.e.s toute l’année sur nos campus, nous nous mobilisons le 26 mai également pour défendre un modèle d’université d’émancipation et de liberté politique dans toute l’Europe !

Depuis des dizaines d’années, l’Union européenne construit par ses directives une université libérale de la concurrence, de l’endettement et de l’échec. Les générations futures de travailleurs et travailleuses qui subissent ce système sont pourtant l’avenir de notre société. En soutenant la liste Pour l’Europe des gens, nous appelons à voter pour :

  • Un doublement du budget de l’enseignement supérieur, d’environ 20 milliards d’euros à 40 milliards d’euros. Le financement des dépenses courantes (par exemple, le paiement des professeurs.seuses et personnel.le.s) serait payé par le budget des États.
  • Le fonds européen d’investissement, promu par le PCF, pourrait servir aux dépenses d’investissements pour l’enseignement supérieur.
  • Face à la mise en concurrence des diplômes et des universités, la liste propose la mise en place d’un cadrage européen des diplômes. Ce cadrage s’opèrerait d’un point de vue pédagogique avec une base commune de programmes et une innovation harmonisée des techniques pédagogiques. Ce cadrage s’opèrerait aussi d’un point de vue budgétaire : pour une formation donnée, un.e étudiant.e se verrait allouer le même montant pour sa formation d’une université à une autre. Ce cadrage suppose donc une harmonisation des budgets et de la pédagogie qui ne peut se faire que par le haut.
  • L’objectif de cette harmonisation doit être la gratuité réelle des études dans toute l’Union Européenne. Cela comprend à la fois la gratuité de la formation en soi, et la prise en charge des coûts liés à la vie d’un.e étudiant.e. Un exemple européen existe : au Danemark, l’éducation est gratuite et les étudiant.e.s se voient attribuer un revenu de 600€ pendant six ans. Cette gratuité réelle des études devrait donc mener à la création d’un revenu étudiant au niveau européen pris en charge par un système de sécurité sociale financé par des cotisations.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article